Dorothée-Stéphanie Falgayrettes - Psychotherapeute | Ado…pas si facile que ça!
508
post-template-default,single,single-post,postid-508,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,qode-page-loading-effect-enabled,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Ados…pas si facile que ça!

« …Ou le mythe de la chenille qui devint papillon »

Lorsque vient l’âge doré de l’adolescence nous autres enfants, entrons dans une phase de transformation et de remises en question perpétuelle telle la larve qui devient un papillon (bien que ce que nos profs retiennent le plus soit la larve). En pleine mutation nous pouvons paraître lents du bulbe ou complètement à la ramasse mais chers adultes rassurez-vous il n’en est rien! Au contraire nous essayons de résoudre tant de problématiques à la fois que forcément, à l’instar d’internet explorer, nous a du mal à fournir des réponses cohérentes et adaptées à vos attentes. Si bien qu’il peut sembler que nous répondons chinois alors que vous communiquez en néerlandais. Comme chiens et chats nous nous prenons le bec sans pouvoir nous passer les un des autres.

Vous, adultes êtes nos piliers, nos exemples, nos points de repère. Même si cela n’est pas très évident à avouer votre avis compte beaucoup pour nous! D’une parole, d’un regard vous capturez nos souffles et nos espoirs. Il nous faut souvent puiser au plus profond de nous-même pour nous envoler du nid et découvrir de nouveaux horizons. Et souvent c’est aussi dur pour les enfants que pour les parents. Ainsi dans le but de rendre la communication plus fluide je vous propose de traiter des quelques sujets les plus… épineux de la sphère adolescente.

Dois-je fouiller dans le téléphone ou les affaire de mon ado? Est-ce judicieux d’installer un logiciel de surveillance dans ses affaires?

Non,

 

La réponse est d’emblée non, pour beaucoup de raisons d’ailleurs. La première est que si vous avez besoin de recourir à ce genre de procédés pour vous tenir informé c’est que vous avez un gros, très gros problème de communication avec votre adolescent. La seconde est que si jamais vous vous faites surprendre (ce qui arrivera) votre enfant va perdre toute confiance en vous et vous ferez non plus face à des soucis de communication, mais à une absence totale d’échange.

La troisième, est que surveillance appelle mensonge et le mensonge la surveillance. Tel le serpent qui se mord la queue vous perdrez la confiance de vôtre ado et lui la votre. Mais alors, comment le/la protéger efficacement? Restez réceptifs! Mine de rien si vous êtes un peu ouvert à la communication, votre ado montrera signes plus efficaces que les messages snapchat ou les post instagram.

Sexualité et petit(e)s copains/copines comment en parler? Dois-je faire appel à un spécialiste?

Il est normal qu’à un âge de transformation votre enfant se pose des question sur ses relations avec les autres notamment sexuelles et amoureuses. Un corps changeant, les hormones et toutes ces petites choses mettent sans dessus dessous l’adolescent. Il est donc naturel de le rassurer et de lui expliciter certaines choses si le besoin en est. Si il vous est compliqué d’en parler avec votre enfant vous pouvez consulter un spécialiste comme un coach parental ou un psychologue qui vous permettra d’aborder cette question avec votre ado et d’élucider les premiers points-clés.

 

Il reste cependant important de ne pas intruser dans la vie de l’adolescent tout en gardant une relation assez ouverte pour faciliter les échanges. Il est tout à fait normal de vouloir faire appel à un coach spécialisé afin de marquer des bases de communication. Rappelez-vous que vous êtes l’accompagnateur de votre ados et que la sexualité naissante est un des sujets les plus importants à aborder. Il n’est pas surprenant que les premières fois votre enfant se montre gêné ou coupe coure à la discussion.

Ses notes baissent, je m’inquiète pour son avenir, que va t’il/elle devenir? Il/Elle ne semble pas très concerné…

Premièrement si votre enfant ne s’intéresse pas aux études c’est peut être qu’il/elle est fait pour une autre voie. Et effectivement il existe des adolescent qui n’en ont rien à faire de l’école ou de leur avenir professionnel. Le remède? Les secouer un peu et les emmener consulter un psychologue/coach qui pourra les aider dans la mesure du possible. Si l’adolescent ne veut pas être guidé personne ne peut le forcer à accepter de l’aide. Et puis aujourd’hui il existe beaucoup d’alternatives: formations, BTS, STMG etc. qui permettent une insertion professionnelle directe sans longues études.

 

Si vous mettez la pression à l’adolescent il risque de vite dégoupiller vivant cela comme une agression. D’autre part si votre enfant avait annoncé des voeux d’étude questionnez-vous sur sa vie en général: est-ce que son environnement lui permet de poursuivre ses rêves? Avait-il vraiment envie d’étudier ou était-ce simplement pour me faire plaisir? Comment faire pour l’aider au mieux à devenir lui-même? Vous pouvez faire appel au corps enseignant par exemple ou à la psychologue de l’établissement et si cela ne suffit pas et/ou que l’équipe n’est pas à l’écoute il sera toujours temps d’avoir une bonne discussion avec votre enfant.

J’aime mon ado, j’ai envie de l’accompagner mais je ne sais pas comment lui montrer…

Restez ouvert! C’est normal que vos interactions aient changées: l’ado lui même est en plein changement… Il ou elle saura que vous l’aimez en voyant que vous l’accompagnez dans le quotidien. Pas besoins de grandes démonstrations factices: lui acheter le dernier IPhone ou Samsung, lui offrir de coûteux cadeaux. Cela risquerait même de perturber son échelle de valeur. N’ayez pas non plus peur de lui faire plaisir de temps en temps mais sachez différencier plaisir et démesure. On n’offre pas comme cela un IPad à 1200€ à son enfant si tout les jours c’est cris et dispute à la maison: cela ne reflète pas la réalité.

 

Il est naturel que vous soyez perdu. Afin de vous accompagner avec votre ado de nombreuses méthodes existent: EMDR, Hypnose, Thérapie, psycho sport etc. Alors ne vous jugez pas trop vite et souvenez-vous qu’on ne cesse jamais d’apprendre.

Sources:

  • Film: Mon Bébé de Liza Azuleos
  • Google Image